Début navigation principale

Fin navigation principale


Début secteur de contenu

Début navigateur

  • Accueil

Fin navigateur



L’OFAS en ligne

La Suisse dispose d’un système de sécurité sociale efficace et solide. Cette couverture de qualité doit être préservée à l’avenir, même si les conditions économiques sont difficiles, car le système social est un élément capital de la paix sociale.


L’OFAS veille au maintien et à l’adaptation permanente de ce système dans son domaine de compétence, qui comprend l’assurance-vieillesse et survivants (AVS), l’assurance-invalidité (AI), les prestations complémentaires, la prévoyance professionnelle (caisses de pension), les allocations pour perte de gain en faveur des personnes servant dans l’armée, le service civil ou la protection civile et en cas de maternité, ainsi que les allocations familiales. L’OFAS est également compétent, au niveau fédéral, pour les questions relatives à la famille, à l’enfance, à la jeunesse, à la vieillesse et aux relations entre les générations, ainsi que pour les questions de politique sociale en général.

L’OFAS contrôle le travail des organes d’exécution. Dans le domaine de la prévoyance professionnelle, il est principalement responsable du développement du système et de la préparation de la législation. La surveillance de ce domaine est par contre assurée par une commission indépendante de l’administration, la Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (CHS PP). L’OFAS veille à l’ajustement constant des lois à l’évolution des réalités sociales. Dans certains cas, comme celui des aides financières à l’accueil extra-familial pour enfants, il remplit lui-même la fonction d’organe d’exécution.

Actuellement, l’OFAS travaille à la consolidation de l’AVS (modernisation de l’assurance et garantie à long terme de sa stabilité financière) et sur le projet « Développement continu de l’AI » (série de mesures destinées aux trois groupes-cible: enfants, jeunes et personnes atteintes dans leur santé psychique), ainsi qu’à la réforme des prestations complémentaires. De 2014 à 2018, la Confédération mettra en œuvre le Programme national de prévention et de lutte contre la pauvreté en collaboration avec les cantons, les villes, les communes et des organisations privées. Dans le domaine de la protection de la jeunesse, les mesures qui ont fait leurs preuves dans le cadre du Programme Jeunes et médias, seront poursuivies.

La Confédération consacre à la sécurité sociale un tiers environ de ses dépenses, ce qui représentait ces dernières années quelque 20 milliards de francs. La moitié des dépenses revient à l’AVS et près d’un quart à l’AI, tandis que les autres postes importants sont la réduction individuelle des primes de l’assurance obligatoire des soins et les prestations complémentaires.

Fin secteur de contenu



http://www.bsv.admin.ch/index.html?lang=fr