Office fédéral des assurances sociales OFAS

Début sélection langue



Début navigation principale

Fin navigation principale


Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



1re Conférence nationale « Jeunes et violence » : prévenir la violence est une tâche collective

Berne, 09.03.2012 - La Confédération, les cantons, les villes et les communes se mobilisent ensemble pour une prévention efficace de la violence en Suisse. La 1re Conférence nationale « Jeunes et violence », qui s’est tenue le 9 mars 2012 à Berne, a fait le point sur l’état de la question dans notre pays et sur les défis qui y sont liés. Elle a coïncidé avec le lancement du portail Internet www.jeunesetviolence.ch et d’une offre nationale de conseil en matière de prévention.

Plus de 300 responsables et spécialistes des milieux policiers et scolaires, des questions familiales, de la protection de l’enfance, de l’animation jeunesse extrascolaire, ainsi que de la science et de la recherche, ont pris part à la 1re Conférence nationale sur le thème des jeunes et de la violence. Celle-ci a mis deux approches au centre des débats : échanger les connaissances et apprendre les uns des autres. Pour la première fois, les professionnels ont pu se faire une idée complète du vaste éventail de mesures préventives existantes, ainsi que des stratégies et des concepts élaborés ces dernières années aux niveaux cantonal et communal.

Mais le nombre des activités ne suffit pas à en garantir l’efficacité. C’est pourquoi il est essentiel de prendre les bonnes mesures au bon moment. Pour le professeur Friedrich Lösel, directeur de l’Institut de criminologie de l’Université de Cambridge, il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour lancer des actions préventives. Mais il importe d’élaborer avec soin et d’orienter sur le long terme les mesures de prévention de l’agressivité et de la violence, et d’en assurer aussi un suivi scientifique.

Compétences partagées, responsabilité commune

Cette conférence, la première en son genre, a été organisée conjointement par l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS), le Canton de Berne et la Ville de Berne. Vice-directeur de l’OFAS, Ludwig Gärtner a souligné toute l’importance de la coopération dans le domaine de la prévention de la violence. Pour lui, la Confédération a avant tout un rôle de soutien ; la réalisation de mesures concrètes est du ressort des cantons, des villes et des communes. Le conseiller d’Etat bernois Christoph Neuhaus a relevé pour sa part qu’il n’existe pas de solutions toutes faites, car la violence chez les jeunes est un phénomène complexe ; l’important est d’agir ensemble de façon coordonnée entre les trois niveaux de l’Etat fédéral. Le maire de Berne, Alexander Tschäppät, a salué l’initiative prise par la Confédération : les villes sont directement touchées par le phénomène des violences nocturnes commises par des jeunes durant le week-end, mais manquent des compétences nécessaires pour empoigner le problème ; la coopération entre la Confédération, les cantons et les villes est donc essentielle, et les mesures devraient être axées sur les difficultés et les conditions rencontrées au niveau local.

Outre les stratégies des cantons, des villes et des communes en matière de prévention, la conférence a abordé des thèmes d’actualité tels que la violence sexuelle, et a offert l’occasion de présenter un large éventail de projets en provenance de toutes les régions du pays : accompagnement familial, projets visant à améliorer l’ambiance générale dans les écoles et à développer les compétences sociales des enfants et des jeunes, ou encore approches préventives dans l’espace public et le contexte des loisirs. Les grandes villes, mais aussi les transports publics, sont souvent le théâtre d’actes de vandalisme et d’incidents violents. Différents acteurs autres que la police œuvrent dans ce domaine. Mais la prévention de la violence est d’une grande importance également sur le plan des loisirs : au sein des associations, des sociétés de jeunesse et dans le cadre du coaching des supporters de clubs sportifs.

Deux nouvelles formes de soutien ont également été présentées à l’occasion de la conférence. D’une part, le site www.jeunesetviolence.ch constitue un portail suisse de référence pour la prévention de la violence, où les nouvelles approches prometteuses en la matière seront aussi présentées à l’avenir. D’autre part, un pool regroupant des services de conseil disposant d’une vaste expérience dans les différents domaines de la prévention proposera son concours aux écoles, aux communes et aux cantons pour l’élaboration de mesures de prévention ou de concepts d’intervention.

Programme de prévention Jeunes et violence
Le Conseil fédéral a décidé en juin 2010 de réaliser le programme de prévention Jeunes et violence de 2011 à 2015. Ce programme, reposant sur une coopération tripartite entre la Confédération, les cantons et les villes et communes, doit poser les fondements d’une prévention efficace de la violence en Suisse. Il est construit sur deux axes d’action : apprendre les uns des autres en matière de prévention et de lutte contre la violence juvénile, et échanger et transmettre des connaissances sûres.

Adresse pour l'envoi de questions:

Office fédéral des assurances sociales

Ludwig Gärtner, vice-directeur, chef du domaine Familles, générations et société (FGG)
Muriel Langenberger, responsable du secteur Questions de l’enfance et de la jeunesse, joignables via le no de tél. 031 322 91 95 (Communication OFAS)

Ville de Berne :

Edith Olibet, directrice de la formation, des affaires sociales et du sport, tél. 031 321 64 33
Jürg Haeberli, responsable de l’Office de la jeunesse, tél. 031 321 63 76

Auteur:

Office fédéral des assurances sociales
Internet: http://www.ofas.admin.ch


Office fédéral des assurances sociales (OFAS)
Contact | Informations juridiques
http://www.bsv.admin.ch/aktuell/medien/00120/index.html?lang=fr