Proches aidants

En raison de l'évolution démographique, l'assistance et les soins apportés par des proches aux membres de leur famille seront encore plus importants à l'avenir. Le Conseil fédéral veut améliorer la situation des proches aidants.

Le travail des proches aidants est très important pour la société et constitue une part importante des soins. Concilier la prise en charge de malades avec une activité professionnelle est toutefois difficile.

  • Actuellement, environ deux tiers des entreprises accordent des congés à leurs employés, en partie rémunérés, en cas d’absence de courte durée pour prodiguer des soins à un parent ou un proche.
  • Lorsqu’un enfant est gravement atteint dans sa santé en raison d’une maladie ou d’un accident, les parents exerçant une activité lucrative se retrouvent dans une situation très difficile. Actuellement, ils n’ont pas d’autre option que de demander un congé non payé, de devoir se mettre en arrêt maladie ou d’arrêter de travailler un certain temps. Chaque année, environ 4500 familles sont concernées.
Le 20 décembre 2019, le Parlement a adopté en vote final la loi fédérale sur l’amélioration de la conciliation entre activité professionnelle et prise en charge de proches. La nouvelle loi règle le maintien du salaire pour les absences de courte durée et instaure un congé indemnisé de quatorze semaines pour la prise en charge d’un enfant gravement malade. Le congé pourra être réparti sur une période de 18 mois. En outre, les bonifications pour tâches d’assistance de l’AVS seront aussi accordées en cas d’impotence de faible niveau et pour les soins prodigués au partenaire. Le supplément pour soins intenses et l’allocation pour impotent de l’AI en faveur des enfants seront également adaptés. À l’avenir, ces aides continueront d’être versées lorsqu’un enfant est hospitalisé pendant plus d’un mois civil, à condition que la présence des parents à l’hôpital soit nécessaire et qu’ils soient effectivement présents. La nouvelle réglementation des montants maximaux pris en compte au titre du loyer dans le système des PC vise à garantir que les personnes en situation de handicap qui vivent dans une communauté d’habitation ne soient pas obligées de déménager pour des raisons financières. Le délai référendaire a couru jusqu’au 9 avril 2020. La nouvelle loi pourra donc entrer en vigueur au plus tôt en janvier 2021.
 

Actualité

Dernière modification 13.10.2020

Début de la page

https://www.bsv.admin.ch/content/bsv/fr/home/politique-sociale/familienpolitik/vereinbarkeit/betreuende_angehoerige.html