Violence envers les enfants et les jeunes: à qui s'adresser?

Une personne victime de violence physique ou psychique ou d’abus sexuels a besoin de beaucoup de courage pour en parler. Il est donc important de trouver des interlocuteurs de confiance qui peuvent écouter et intervenir le cas échéant. Différents services de consultation et d’aide spécialisés sont à disposition tant des victimes que des personnes nourrissant des soupçons ou ayant connaissance de cas avérés.

Les principaux services officiels compétents en matière de maltraitance infantile dans les cantons sont les offices des mineurs ou les services de protection de l’enfance et de la jeunesse, les centres de consultation pour victimes d’infractions, les autorités de protection de l’enfant et de l’adulte, les services sociaux, les services médicaux ou psychiatriques scolaires, les commissions ou groupes de référence spécialisés dans la protection de l’enfance et, en cas d’urgence grave, les hôpitaux pour enfants et la police. Le psychologue ou le médiateur scolaire, le médecin de famille, l’instituteur ou une personne de confiance peuvent également être contactés dans un premier temps.

Pro Juventute 147 fournit une liste exhaustive d’adresses des services cantonaux d’aide et de conseil. La recherche par canton et par catégorie permet de trouver rapidement un service adéquat. Cette liste est mise à jour régulièrement.

Des organisations privées d’utilité publique offrent également leur soutien :

En composant le 147, le numéro de la permanence téléphonique nationale, les enfants et les adolescents peuvent parler de leurs soucis de manière confidentielle et anonyme. Des personnes dûment qualifiées sont à leur écoute 24 h/24, prêtes à leur fournir des conseils professionnels.

Le site Internet ciao.ch répond également aux questions des jeunes et fournit des renseignements sur la sexualité, la santé, les relations, la violence, la formation, le travail, etc.

La Fondation suisse pour la protection de l’enfant est un interlocuteur compétent pour toutes les questions relatives à la protection et au bien-être des enfants.

Le Centre d’écoute et d’assistance de l’enfant et de l’adulte (KESCHA) offre informations et conseil aux personnes concernées par une mesure de protection de l’enfant ou de l’adulte, notamment pour les questions relatives aux procédures devant l’autorité de protection de l’enfant et de l’adulte (APEA) ou le tribunal.

L’association DIS NO propose une approche complémentaire pour prévenir les abus sexuels envers les enfants. Celle-ci s’adresse à des adultes ou adolescent(e)s qui connaissent des fantasmes d’ordre sexuel envers les enfants, mais qui n’ont pas commis d’abus. DIS NO leur offre une écoute et des informations leur permettant de continuer à agir de manière responsable et respectueuse de l’intégrité des enfants.

Dernière modification 11.10.2019

Début de la page