Prévoyance-temps

Dans le modèle de la prévoyance-temps, des retraités bien portants s’occupent d’autres personnes âgées en leur apportant l’aide dont elles ont besoin au quotidien. En contrepartie, ils reçoivent des crédits de temps qui vont alimenter un compte individuel et qu’ils pourront échanger par la suite contre des prestations d’aide, suivant leurs besoins.

L'ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin a lancé à l'été 2007 la discussion sur un système qui consisterait à introduire au niveau national une bourse pour l'échange des bons de temps. Pour vérifier si ce projet est réalisable en Suisse et, le cas échant, pour déterminer comment le mettre en œuvre, l'OFAS a chargé le Bureau d'études de politique du travail et de politique sociale BASS de réaliser une étude à ce sujet.

La ville de Saint-Gall et la prévoyance-temps

Sur la base d'une étude du bureau BASS (cf. ci-dessous), l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) et la Ville de Saint-Gall ont réalisé une étude de faisabilité pour mettre sur pied un système de prévoyance-temps dans la ville de Saint-Gall. Le législatif saint-gallois a accepté en juin 2012 de mettre en œuvre le projet. Sur mandat de la Ville, la fondation Zeitvorsorge gère et coordonne le système de prévoyance-temps. Elle a désigné une directrice et travaille en collaboration avec plusieurs organisations locales d'aide à la vieillesse. Après une phase de préparation et de test au début de l'année 2014, le projet pilote a été lancé en juin 2014. L'évaluation du projet est prévue pour 2016.

Informations complémentaires

Documents

Kurzfassung einer Vergleichsstudie in vier Länder (PDF, 71 kB, 18.01.2018)Etude préliminaire sur les bons de temps, disponible uniquement en allemand

Liens

Exemples étrangers

Dernière modification 13.04.2018

Début de la page