Stabilisation de l’AVS (AVS 21)

Les finances de l’AVS se détériorent toujours plus. Le projet de réforme AVS 21 a pour objectif de maintenir le niveau des prestations vieillesse et d’assurer l’équilibre financier de l’AVS.  

Le financement de l’AVS se dégrade rapidement depuis 2014. Depuis cinq ans, les recettes ne suffisent plus à financer les rentes en cours. En 2018, le déficit du résultat de répartition – à savoir la différence entre le produit des cotisations des assurés et des contributions des pouvoirs publics et les dépenses – s’élevait à 1,039 milliard de francs. Ce problème ne fera que s’aggraver à partir de 2020 avec le départ à la retraite des personnes nées durant les années à forte natalité. 

Le financement additionnel de 2 milliards de francs par an octroyé dans le cadre de la Réforme fiscale et financement de l’AVS (RFFA) dès 2020 permettra de réduire le déséquilibre, mais pas de le combler entièrement. Le besoin financier pour maintenir jusqu’en 2030 le niveau du Fonds de compensation de l’AVS à hauteur d’une dépense annuelle comme l'exige la loi est lui réduit de moitié. La lacune de financement reste toutefois élevée, à 26 milliards de francs.

À cette fin, le Conseil fédéral propose, d’une part, des mesures concernant les dépenses, par exemple l’harmonisation de l’âge de la retraite à 65 ans pour les femmes et pour les hommes, et, d’autre part, une augmentation des recettes. Concrètement, il est prévu de relever la TVA à partir de 2022.

Actualité

Le projet en détails

Dernière modification 04.07.2019

Début de la page